Comment bien vivre sa période de chômage ?

Les 12 coups de minuit pour passer en 2018 ont rimé pour moi avec « inscription chez Pôle Emploi ». Le glas de la fin de mon CDD sonnait, et j’avais volontairement choisi de ne pas rechercher du travail dans l’immédiat pour faire le bilan (calmement). Néanmoins, il y a une différence entre assumer son passage en tant que chômeur et bien vivre sa période de chômage. Alors, j’ai décidé de vous rédiger un petit guide pour vivre sa période de chômage de manière épanouie !

Cette période de chômage est la troisième que je vis depuis la fin de ma vie étudiante, il y a 4 ans déjà. La première fut longue, très longue, trop longue : 1 an avant de pouvoir atterrir sur mes pieds. Cependant, ce temps fut nécessaire pour entamer une réorientation, et une vraie réflexion quant à ce que je voulais faire. La deuxième fut courte et très peu pro-active car je sentais où je devais aller : 4 mois agrémentés d’une période de bénévolat qui s’est conclue par une embauche. Et celle que je vis actuellement est très pro-active et je l’espère courte ! Bref, tout cela pour dire que chaque période de chômage sera différente selon votre assurance professionnelle et personnelle, mais aussi et surtout selon si vous avez trouvé votre/vos voie(s).

Accepter et positiver

La chose – à mon sens – la plus importante dans la démarche du « bien vivre son chômage » est de l’accepter et d’en tirer tous les bénéfices. C’est le moment de vous ressourcer après une expérience professionnelle, se reposer, se poser aussi. C’est évidemment l’occasion de faire le bilan sur une expérience passée : ce qui vous a plu/déplu, ce qui vous a animé, ce qui vous a purement ennuyé, etc… Et ceci afin de mieux orienter vos recherches pour le prochain emploi.

Un conseil : ne dites pas que vous êtes « sans emploi » mais plutôt « en recherche d’emploi ». C’est un petit rien, qui fait toute la différence dans votre échange avec les autres et surtout pour votre estime personnelle.

Nettoyer

Astiquer, balayer, casa toujours pimpante ! Ne me remerciez pas pour la référence musicale… #Danstatêtetoutelajournée

Profitez-en pour nettoyer votre intérieur (maison) qui nettoiera inconsciemment votre intérieur (psychique). Car oui, c’est prouvé : faire le ménage chez soi, permet d’avoir les idées claires. Alors on trie, on range, on nettoie ! C’est aussi l’occasion de trier ses papiers, son dressing, ou encore son ordinateur. La médaille en chocolat du ménage sera désormais vôtre. 

Faire de l’exercice

6 000 pas – soit environ 4km, soit environ 30 minutes de marche – est le nombre moyen de pas qu’un individu en France fait quotidiennement. Est considéré comme ayant fait une activité physique une personne marchant au moins 10 000 pas par jour – soit environ 6km, soit environ 45 minutes de marche.

Alors on se bouge le troufignou (comme j’aime si bien nommer notre cher popotin) ! On marche plutôt que de prendre le bus ou le métro ! Cela permet de respirer, de s’aérer l’esprit et de se sentir amplement mieux ensuite. 🙂

Si on veut aller plus loin… On peut s’inscrire à un cours de danse, de sport, ce que vous voulez tant que ça bouge. Et si on est à court de ronds dorés, on peut également faire du sport chez soi. J’ai testé cette chaîne YouTube et j’en suis assez contente. ATTENTION : mieux vaut avoir des notions de fitness pour éviter un petit accident.

ps : en terme de danse, je vous conseille le charleston ou le lindy hop ! Je pratique les 2 danses (dont le charleston depuis un an) avec l’association Les Fous du Swing, et c’est top ! Et c’est possible de faire un cours « à la carte ». 😉

S’occuper utilement et arrêter de procrastiner

J’avais initialement rédigé ces deux points séparément, et je trouve qu’ils se complètent en toute logique. 

La procrastination, c’est le mot que l’on connait tous mais que l’on n’aime pas beaucoup puisqu’il peut vite composer la majeure partie de notre quotidien.

Être en recherche d’emploi, c’est le moment idéal pour arrêter de tout remettre au lendemain et démontrer aux analystes sociologues qu’ils avaient tord. Eh oui, en temps de chômage, le temps est notre ami et autant l’occuper en faisant toutes les tâches que l’on ne peut/doit plus remettre au lendemain.

Parmi ces tâches, on peut noter (et faire) tout ce que l’on avait envie d’entreprendre avant cette période de chômage : des étagères en macramé, se mettre à la couture, apprendre de nouvelles recettes,… toutes ces petites choses qualifiées de hobbies par nos amis les British. On peut aussi occuper son temps très utilement en devenant bénévole pour une association. Si cela vous intéresse, je pourrais publier un guide des associations par thématique, avec les contacts, etc.

Rechercher activement

Enfin, cette section peut être mise en place une fois que toutes les choses précédentes ont été initiées/réalisées. Un recruteur détecte vite une personne un peu déprimée, et préfèrera quelqu’un dont l’oeil pétille d’envie et de motivation !

On ne le dira jamais assez : le réseau est essentiel lorsque l’on recherche un emploi. Et tout commence lorsque vous êtes encore étudiant ou en emploi :

  • encore étudiant(e) ? C’est le moment d’échanger avec vos professeurs/directeurs d’études au sujet de vos envies professionnelles. Si votre personnalité est remarquée, ils n’hésiteront pas à vous recommander… C’est comme cela que j’ai obtenu mes premiers CDD, tout juste diplômée.
  • encore en emploi ? Si votre futur départ convient d’un commun accord – fin de contrat par exemple – vous pouvez solliciter votre ou vos supérieur(es) hiérarchiques pour une lettre de recommandation et également faire passer le mot au sujet de votre recherche.

Dans le cas où vous n’avez pas fait cela lorsque le moment était préférable, d’une part, il n’est jamais trop tard surtout si vos rapports étaient sympathiques, et d’autre part, il y a moult autres moyens de développer son réseau et faire savoir que vous recherchez un emploi.

  • Passer en mode premium sur LinkedIn : c’est un réseau qui fonctionne un peu comme Facebook. Quelqu’un poste un message qui peut être partager/liker/commenter. Et c’est aussi et surtout un réseau professionnel. L’occasion pour vous de vraiment faire savoir à tout le monde que vous recherchez activement un emploi.
  • Rencontrer des gens qui ont des parcours intéressants/que vous aimeriez avoir. Vous pouvez trouver ces informations sur LinkedIn, mais aussi auprès de vos anciens collègues. Peut-être que les personnes rencontrées n’auront pas de poste sous la main, mais elles penseront à vous lorsque quelque chose se présentera ; ou pourront vous recommander auprès de quelqu’un qui connaît quelqu’un, etc…
  • Clamer haut et fort : je suis en recherche d’emploi ! Le meilleur moyen de le faire savoir est de l’assumer… Et donc d’en revenir au premier point de ce petit guide pour bien vivre sa période de chômage. 🙂

 

Tadaaam ! C’est fini ! Si vous avez des questions ou vous souhaitez que j’apporte des précisions, n’hésitez pas à me laisser un petit mot en commentaire. 🙂

Je serai aussi ravie de lire vos expériences !

xoxo

Elena sans H