Le pantalon blanc

Le pantalon blanc, c’est un peu le mauvais rêve d’une vie. #nepastropenfaire… On le voit sur les autres, en slim, en vieux 501, etc… et on commence à fantasmer dessus. Sauf que sur soit, le rendu est plus proche de l’hippo qui défuse que de la fashionista sûre d’elle. Pas vrai ?

pantalon-wear-lemonade2

Le retour du blanc, bien malgré moi…

Depuis quelques années le mot « blanc » était banni de la chère penderie… Et puis, j’ai fini par faire le mouton (blanc) à force d’être narguée par les filles bien gaulées d’Instagram et cie, à vouloir la même allure so Frenchy ! Vu que je ne suis pas maso, le risque d’essayer un 501 BLANC en friperie a été évité de justesse. Du coup, on l’oublie en se raisonnant car on se dit bêtement que le blanc, c’est décidément pas pour soit. À ce moment là, écouter sa raison peut éventuellement être une bonne idée…

Et puis comme toujours, sans trop chercher, on finit par trouver celui qui sera peut-être notre allié – bien qu’il risque de nous détester. Car oui, hors mis le fait que le pantalon soit – par principe – grossissant ; il est aussi – encore une fois, par principe – salissant. Et si vous êtes – par nature – maladroite, la sauce tomate passera directement sur votre chouchou blanc sans passer par la case bouche ouverte en attente d’une fourchette. Expérience vécue deux heures (seulement) après avoir porté pour la première fois ce modèle trouver chez Wear Lemonade. Oui, j’ai presque pleuré.pantalon-wear-lemonade5

booty

Le faux pantalon blanc

Une coupe taille très haute, et un peu bouffante sur les cuisses. Pour une vraie silhouette de carotte ! C’est un peu surprenant quand on insère son derrière dedans. Et finalement, on s’y fait. Le tout, en velours côtelé blanc cassé qui permet de s’éloigner encore plus d’un truc trop classique. Comme toujours, Lisa fait de petits miracles.

Et parce que j’aime bien les clichés – mais faut pas non plus déconné – je n’ai pas abusé de la tenue classique : noir et blanc. Non ! Le rouge était de mise, couleur chatoyante à mes yeux en cette saison caillage de miches. Le tout accompagné – parce qu’on s’en sort moyennement dans l’originalité – de mes baskets blanches au bout du rouleau et d’une redingote pas très rigolote (de chez Uniqlo). Eléna Lariméla vous salue !

pantalon-wear-lemonade

xoxo

Elena sans H

ps : rencontre avec Inès du blog un Sapin dans mon Placart (oui c’est long) pour ces photos à la Philha… Je vous recommande vivement de la suivre ! Elle est très fraîche et pimpante, et les photos sont ultra dossier. (je n’ai sorti que les plus sérieuses). On se retrouve sur Facebook si vous souhaitez en savoir plus… mouahaha.

Photos : Inès